Ils votent pour leurs maitres

Ces bonnes âmes irresponsables,

Qui aiment tant leurs prochains,

Tous ces travailleurs admirables,

Qui assurent bien leurs lendemains,

 

Ils peuvent travailler plus encore,

Pour moins cher et plus longtemps,

Beaucoup d’ailleurs en sont d’accord,

Puisqu’ils votent pour leurs tyrans,

 

L’esclave pourtant tient en lui même,

Entre ses deux mains son destin,

Mais il semble croire quand même,

Devoir à d’autres ses maigres biens

 

Comment peuvent t’ ils encore croire,

En la parole des grands bourgeois,

Qui s’emparent de tous les pouvoirs,

Pour mieux nous imposer leurs lois,

 

Leurs intérêts seuls font le droit,

Leurs droits contre les gens d’en bas,

Ceux qui subissent et qu’on entend pas,

Ceux qui résistent et ceux qu’on abat.

 

Laisser un commentaire